Actualités

< Retour aux actualités

11èmes Portes Ouvertes de la Vallée des Aldudes, le Journal du vendredi

Article1

Consultez les 3 journaux édités pendant les "Portes ouvertes"

 

Image journal_1Téléchargez le journal n°1

 


La Vallée a ouvert toutes grandes ses portes....
Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de la Nive.
Dans la montagne, à côté des vaches et des chevaux, des petits ânes et des cochons, les fières manechs à tête noire ont continué de vaillamment résister, le Kintoa pour sa part poursuivant sa prometteuse route vers sa reconnaissance dans cette Appellation d’origine protégée (AOP), largement méritée !
Deux ans déjà… Nous nous étions quittés en chantant “l’au revoir”, Irouléguy à la main !
Qu’ils soient normands, périgordins, alsaciens, charentais ou bien encore clermontois, toutes et tous avaient promis de revenir. Histoire de souffler, avec les autochtones, les 21 bougies de cette joyeuse et conviviale fête. Ils ont tenu parole ! Et c’est autour d’une passionnante et collective réflexion sur le devenir de cette sacrée vallée que ce sont ouvertes, jeudi soir, les 11èmes Portes ouvertes… Ami, remplis nos verres !

Pantxika est soulagée, mais plus encore ravie, encore que le terme d’“étonnement” conviendrait mieux

“Je suis époustouflée de ce que l’on arrive à faire dans cette vallée avec les gens eux-mêmes” remarque notre adorable animatrice. “C’est superbe ce qui vient de se passer. Je suis contente que nous en soyons arrivés jusqu’ici et totalement convaincu que le processus va se prolonger”. Et d’ajouter : “ Ce que nous avons réalisé, c’est une vraie démarche participative, qui marche”.

Coup de chapeau à Katixa et Antton, qui ont assuré d’excellente façon une traduction simultanée en
français ! Ce sont une douzaine de jeunes, ayant tous participé au processus de réflexion, qui ont assuré la technique de la soirée. La plupart d’entre eux n’avait jamais touché ni caméra, ni micro. Bravo…
À côté des 150 personnes qui se pressaient chez Alfaro, le débat a été suivi par une centaine d’internautes, sans parler de nos amis Ariégeois. Partenaires. Le Programme européen Leader montagne basque associé à la région Aquitaine, le Conseil général, les 3 communes et la CDC, la Fondation de France, sans oublier l’ACVA, ont largement contribué à rendre possible ce magnifique travail, ayant bénéficié de l’appui logistique de la Mission agro-alimentaire des Pyrénées et du Conseil de développement du Pyrénées Atlantiques, l’association Aldudarrak Bideo apportant quant à elle une précieuse aide technique.

Vivre ici et ensemble
L’aventure a débuté à travers le théâtre. Avec quelques créations. “Il s’agissait de faire rire les gens, mais aussi de porter un regard critique et constructif sur les pratiques en cours dans la vallée”. Puis, il y eut les vieux chants basques et il y aura, on l’espère pour ces jeunes, des conférences et des films, avec leur volonté de réhabiliter l’ancienne salle de cinéma.
Responsable de l’association Adur, une force, un brin magique, dans la culture basque, Xan Aire s’est fortement investi dans la démarche “Aldudes 2030”. Présent, évidemment, hier soir, il considère que “beaucoup de choses sont restées sur le compte du don, le “don” d’être berger par exemple, ou celui d’aimer notre vallée”. Il ajoute : “Mais je pense que tout cela se transmet et qu’il faudrait que l’on apprenne aux jeunes générations à vivre ici et à vivre ensemble”.

Quel avenir pour la vallée ? Quelques chaises et une bonne heure de plus n’auraient guère été
superflues pour ce dynamique et passionnant débat – un plateau télé en vérité, filmé par Kanaldude - qui a ouvert, jeudi soir, chez Alfaro, dans ce mur à gauche rénové et devenu Joko-Berri, nos 11èmes Portes ouvertes. Éleveurs ou artisans, fonctionnaires ou commerçants, jeunes ou retraités, ils se sont tous retrouvés pour prolonger une réflexion lancée il y a plus de 6 mois par l’Association des Commerçants et des Artisans de la Vallée des Aldudes (ACVA), sur le devenir de leur vallée et de leurs trois villages. Dame, le sujet est d’importance ! Il interroge sur la démographie, l’avenir des services publics et des entreprises locales, l’installation des jeunes, le commerce de proximité, l’ouverture sur l’extérieur, les services au quotidien, le tourisme ou l’agro tourisme, l’environnement, les loisirs, la culture, notamment la langue, la vie dans la vallée ou encore le renforcement des liens sociaux et intergénérationnels, aussi bien que les délicates questions du célibat ou de la transmission du patrimoine culturel… Ponctuée de reportages réalisés par, ou avec, les habitants euxmêmes, dont une fiction sur la vie en 2030, la boîte à idée des ados, les paroles d’enfants, le résumé des réunions préparatoires, l’évolution des dernières années ou la vallée il y a 20 ans, et brillamment animée par notre consoeur Pantxika Maitia, cette réflexion, aussi diverse que collective, a d’ores et déjà débouché sur toute une série de propositions concrètes, pour le futur immédiat mais aussi le moyen et le long terme, notamment ce projet de "maison commune". Ces axes de travail vont être, du reste, très rapidement présentés aux habitants. Si quelques nostalgiques regrettèrent un passé, présenté comme “idyllique”, ils furent nombreux à mettre en avant, certes les faiblesses, mais plus encore les atouts de cette si dynamique vallée, préservant son environnement, tout en s’ouvrant largement sur le monde. “On a commencé à relever un défi, on va continuer” a souligné l’un des jeunes participants, pendant qu’un ancien affirmait : “Ce territoire a une forte identité, il y a une énergie prometteuse”. C’est autour d’un taloa que s’est terminée la soirée.
Retransmis en direct sur Internet et suivi par une bonne centaine de personnes,
ce débat sera mis en ligne dès lundi sur www.kanaldude.tv

L'éducation par le goût

Conscients qu'il n'est jamais trop tôt pour éduquer les mandibules, Julie, Thérèse et Thierry, les trois enseignants des écoles de la vallée, aidés par quelques gourmands bénévoles, Catherine en tête, mettent chaque fois ces Portes ouvertes à profit pour une petite "école du goût"! Joyeusement, mais très pédagogiquement, animée par l'intarissable Bernard Coutanceau, cette dernière fut le prétexte d'une réflexion menée à haute voix avec les 40 chérubins sur leurs coutumes de tables, leurs "plats préférés", l'endroit où ils aiment manger - chez les grands parents, en famille, à la cantine ou encore au restaurant -, et surtout le "pourquoi" de ces choix. Occasion également pour tenter de reconnaître, à travers l'odorat, oignon, vinaigre, moutarde, pomme ou café, et de commenter qulques café, mais aussi de la pomme. N'en déplaise aux adeptes de la mondialisation des saveurs, le saucisson figure toujours en bonne place, aux côtés certes des frites, mais aussi de la ventrêche, du lomo et même du taloa, dans le palais de nos adorables minots...

Paroles d'enfants

À la question “comment voyezvous la vallée et comment vous y sentezvous, les enfants ont répondu, dans leur quasi totalité, qu’ils s’y trouvaient bien, voire “très bien”.
“Ici, on est à la campagne”, note l’un d’eux, pendant que ses voisins évoquent “le fronton” ou “le boire et le manger”… Dans ce qui leur manque, les garçons mettent surtout en avant un stade de rugby, la piscine, une piste cyclable, la plage, le foot ou encore une pizzeria ! Les filles de leur côté parlent d’une salle de gym et de danse, de la couleur du fronton, d'un monument, d'une bibliothèque mais aussi d’un docteur et … d’une maison de retraite ! Leur avenir, ils le voient majoritairement “ici”, avec “toujours de l’agriculture”, “plus de maisons”, “de nouveaux métiers”, mais également plus de tourisme et “des magasins” ! On n’oubliera pas Iñaki et son désir de voir Les Aldudes “accueillir le Tour de France”.

Les premiers jours risquent bien s’avérer difficile ! Avec assurément quelques larmes à la clef… On ne quitte pas si facilement les bras de sa maman, quelques fois du papa, et beaucoup plus fréquemment les jupes d'amatxi, fût-ce pour se retrouver entre bambins de son âge ! Mais l’attrait du collectif, le savoirfaire et la motivation de la petite équipe constituée autour de Maïté – infirmière puéricultrice, Maïté Harignordoquy va diriger, après plusieurs années passées à la Rosée, la micro crèche des Aldudes, une responsabilité dont elle rêvait, mais qu’elle n’espérait plus vraiment – vont assurément rendre la chose agréable ! Si l’ouverture est programmée pour le 5 novembre prochain, l’inauguration officielle de cet équipement tant attendu dans la vallée – la micro crèche fonctionnera du lundi au vendredi, de 7h à 19h – a eu lieu en fin d’après-midi. Un événement d’importance !
“Lorsque nous avons commencé à parler de ce projet et du coup des travaux du presbytère de Banca, mis


commune, tout le monde a ouvert de grands yeux”, se souvient Claude Carniel, président de l’association de gestion. Mais l’intense travail mené en amont a rendu la chose possible. Une première à l’heure où ces structures d’accueil font cruellement défaut, singulièrement dans les zones rurales !
“C’était un réel besoin, notamment pour les femmes contraintes de s’arrêter de travailler, ou au mieux de limiter leur temps de travail, mais c’était aussi un handicap pour les entreprises”, poursuit Claude. C’est forte de cette perspective d’avoir un accueil pour leur petit, qu’une famille de la côte ne pouvant, faute de moyens financiers, accéder à un logement s’est décidée, par exemple, à venir s’installer ici.
Après une première réflexion sur une crèche d’entreprise, la maison Pierre Oteiza a très vite proposé aux 3 communes de s’associer à ce projet. 15 petits sont d’ores et déjà inscrits. L’Europe, l’État, le Conseil régional et général, la CAF, la MSA ainsi que la Communauté des communes ont mis la main à la
poche pour financer les 500.000 € de travaux. Intitulée Baleako Haziak, ce que l’on traduirait volontiers par “les semences de la vallée”, la micro crèche emploie 4 salariés, dont 3 à plein temps. Pour Michel Oçafrain, le maire de Banca, “cet équipement fait partie intégrante des projets structurants que
nous voulions faire avancer dans la vallée. C’est un service supplémentaire, un nouveau pas en avant dans notre dynamique. Il emmène de la vie”. À l’heure où nous mettons sous presse, les
personnalités, premiers magistrats des 3 villages, président de la CDC, de l’association de gestion, représentants de la CAF, de la MSA, du Conseil général et régional, ainsi que Préfet s'exprimaient. Nous reviendrons demain sur leurs interventions.

 

 

 

 

 

Programme des Portes Ouvertes 2012

 

Jeudi 11 octobre :Image logo vallee acva

Plateau-télé participatif

La Vallée des Aldudes en 2030

19h00 - 21h00 : Bar Alfaro aux Aldudes

Débat animé par Pantxika Maitia

 

Vendredi 12 octobre :

Ecole du goût

9h00 : Dans les 3 écoles de la Vallée

15h00 : Ouverture des expositions permanentes

Dégustation des produits de la Vallée

17h00 - 19h00 : Chez Pierre OTEIZA (réservée aux professionnels)

17h00 : Inauguration officielle de la Micro-crèche Baleako Haziak à Banca (sur invitation)

 

Samedi 13 octobre :

Concours général agricole par catégories

9h00 - 12h00 : sur la place des Aldudes

Marché des producteurs fermiers

10h00 - 19h00 : à coté du bar Alfaro aux Aldudes

Match de rugby international

11h00 : ZA Erreka Gorri aux Aldudes

Repas et animation

13h00 : au mur à gauche d'Urepel

Parties de pelote main nue au mur à gauche rénové chez Alfaro aux Aldudes

15h45 : "Lever de rideau" Barenetche-Oteiza contre Bernard-Idiart (Espoirs - de 22 ans)

16h45 : "Grand défi" Bielle-Harismendy contre Ibarrola-Oçafrain (Entrée payante : 7 €)

Kantaldi

19h00 : A l'église d'Urepel

1ère partie : chants basques par les voix de la Vallée

2ème partie : Izarrak

Entrée libre

Repas et animation

21h00 : au mur à gauche d'Urepel

Suivi du bal au mur à gauche chez Alfaro aux Aldudes

 

Dimanche 14 octobre :

Kintoa Kurri - Course de la Vallée des Aldudes

9h00 : D'Urepel à Banca

Marché des producteurs fermiers

9h00 - 13h00 : sur la place de Banca

Messe solennelle animée par les cliques de la Vallée

10h30 : A l'église de Banca

Partie de pelote main nue par les jeunes de la Vallée

11h30 : Au mur à gauche de Banca

Repas et animation

13h00 : Au mur à gauche d'Urepel

Marché des producteurs fermiers

14h00 - 19h00 : A coté du bar Alfaro aux Aldudes

Concours de chiens de berger

15h00 : A Esnazu

Conférence d'Eric Dupré " Les mines romaines d'Urepel"

16h00 : Derrière l'école d'Urepel

Théâtre : " Talo Tapalo" de Pantzo Hirigaray

17h30 : Derrière l'école d'Urepel

Repas de clôture

20h30 : au mur à gauche d'Urepel